Épire, Soudéna ou Kato Pédina Zagori

 

L’Épire

Région montagneuse et sauvage, baignée par la Mer Ionienne.

Région de Zagori

ÉPIRE, SOUDÉNA OU KATO PÉDINA ZAGORI. Zagori, à savoir l’ensemble des villages de Zagori, constitue une unité géographique aux particularités intéressantes. Zagori appartient au département de Ioannina, est composé de 46 villages, la commune est au cinquième rang quant à son étendue, et au deuxième parmi les communes les moins peuplées de Grèce (4 h/km2 contre 73,8 pour la Grèce)Zagori, à savoir l’ensemble des villages de Zagori, constitue une unité géographique  aux particularités intéressantes.

Zagori appartient au département de Ioannina, est composé de 46 villages, la commune  est au cinquième rang quant à son étendue,  et au deuxième parmi les communes  les moins peuplées de Grèce (4 h/km2 contre 73,8 pour la Grèce).

Son isolement géographique (Zagori signifie en slave « derrière la montagne »), sa nature sauvage  en ont  fait  un extraordinaire espace environnemental structuré.

Zagori, c’est à la fois la nature, une architecture et une culture.

Destination favorite des voyageurs, qu’ils soient grecs ou étrangers, de ceux qui recherchent une Grèce  inconnue et inexplorée et préfèrent sortir des sentiers battus.

Zagori, c’est de la marche, avec de très nombreux itinéraires de randonnée de tout degré de difficulté, des activités de plein-air, du rafting dans la rivière, du canyoning dans les gorges, des ascensions jusqu’aux lacs alpins, du vélo en forêt, des métiers à tisser et la confection de feutre, de très anciens monastères et petites églises, des ponts  qui sont des œuvres d’art uniques, mais aussi le tsipouro et les produits locaux, la cuisine locale, le son de la musique épirote.

Beaucoup d’autres choses encore contribuent à la connaissance de la vie à Zagori. On peut citer  les fleurs et les plantes endémiques, les champignons et les fruits sauvages, l’ours et le loup, les aigles, les moutons et les vaches dans la campagne, sans oublier les gens du pays et  leurs villages de pierre.

Zagori est un lieu situé ailleurs, un monde « derrière la montagne ».

 

Kato Pédina  ( Soudena)

Idéal comme point de départ pour des expéditions à Zagori, Kato Soudena est un village sans pareil ! Il se trouve au centre de Zagori, entre Monodendri et Papingo , il est facile d’accès, distant d’à peine 35 minutes d’Ioannina.

Idéal comme point de départ pour des expéditions à Zagori, Kato Soudena est un village sans pareil ! Il se trouve au centre de Zagori, entre Monodendri et Papingo , il est facile d’accès, distant d’à peine 35 minutes d’Ioannina.

Le village compte 25 habitants, des vaches et davantage de moutons !

Il est un des plus anciens villages de la région et a bénéficié des privilèges accordés à Zagori par Ali Pacha. Il fut libéré en 1913 en même temps qu’Ioannina, à l’issue des guerres balkaniques. Entre temps, de nombreux villageois  quittaient le pays pour aller travailler en Europe et plus particulièrement dans les régions le long du Danube, en Égypte et en Afrique du Sud.

Les champs de Kato Soudena sont le grenier à blé de Zagori. En face d’Anémi , sur les versants sans soleil (« anilia »), on trouve, de tous les Balkans, la plus grande concentration d’aires de battage et de cabanes construites en pierres sèches, atteignant le nombre de 46. Elles aussi, en tant que vestiges d’une époque passée, nous rappellent des moments de la vie rurale dans la communauté de Zagori.Ces personnes dotèrent le village de quelques-unes des plus grandes demeures de Zagori, apportèrent des éléments culturels dont on trouve encore la trace aujourd’hui.

Les années qui suivirent, beaucoup d’habitants ont quitté le pays pour aller vivre en ville, plus particulièrement à Athènes.

Néanmoins, le plateau qui culmine à 950m et s’étend devant le village, a conservé une partie de ses activités d’élevage et de culture. C’est ainsi que nous pouvons profiter  entre autres du lait, du fromage du pays et bien sûr de la vue sur les troupeaux de moutons broutant dans les prairies.

Les champs de Kato Soudena sont le grenier à blé  de Zagori. En face d’Anémi , sur les versants sans soleil (« anilia »), on trouve, de tous les Balkans, la plus grande concentration d’aires de battage et de cabanes construites en pierres  sèches, atteignant le nombre de 46. Elles aussi, en tant que vestiges d’une époque passée, nous rappellent des moments  de la vie rurale  dans la communauté de Zagori.

Le village compte deux maisons d’hôtes, le café de Vangélio et  de Panos  qui est le point de rencontre, non seulement des résidents permanents de Zagori, mais aussi des Janniotes  (habitants d’Ioannina) et des voyageurs.

Kato Soudena est connue pour la qualité de ses manifestations culturelles, toute l’année durant et pour son amour du cinéma.

 

Share on FacebookEmail to someoneTweet about this on TwitterPin on Pinterest